Une journée à la Vallée des Fantômes

Plein air

Montréal—Saguenay, dans la tempête

En pleine tempête, on est partis de la région de Montréal vers Saguenay en début d'après-midi. Alors que le trajet prend environ quatre heures à compléter lorsque les conditions routières sont idéales, nous sommes arrivés à Saguenay après près de sept heures sur les routes du Québec.

Disons simplement que les conditions routières pouvaient difficilement être pires : on a vu plus d'une vingtaine de véhicules sortis de la route, de nombreux véhicules d'urgence et de remorqueuses, sans compter tous les écrans de neige causés par les semi-remorques déplaçant la neige folle sous leurs roues.

Heureusement, rien n'est arrivé et on a passé une excellente fin de semaine au Parc National des Monts-Valin. À refaire!

Équipement utilisé pour les photos : Canon 6D + 35mm f/1.4L

Samedi matin, sur la route 172 en direction du Parc National des Monts-Valin. La rivière Saguenay est à notre droite.

Pas de pneus; des chenilles!

Pour se rendre au début des sentiers de raquette à partir du stationnement, on embarque dans l'un des véhicules de la Sépaq, qui parcourt une dizaine de kilomètres sur un chemin très enneigné à l'aide de chenilles.

Un Econoline 4 roues motrices, rien de moins!

Une fois arrivés à l'entrée des sentiers, c'est l'heure de chausser ses raquettes.